Master 2 Phénoménologie Clinique du Sportif et des Problématiques Corporelles

M2 sportif

 

Le Master 2 Professionnel - Mention psychopathologie clinique psychanalytique, parcours Phénoménologie clinique du sportif et des problématiques corporelles
Responsable :
brigitte.leroy-viemon@univ-montp3.fr

Ce Master répond aux problèmes psychologiques posés par un phénomène de société : l'augmentation des activités sportives en France, le renforcement significatif du sport professionnel et de haut niveau et ses dysfonctionnements.
Il forme des psychologues cliniciens psychopathologues spécialisés dans la prise en charge des problématiques individuelles, d’équipes et institutionnelles. Problématiques que le contexte du sport -de compétition en général et du haut niveau en particulier- vient radicaliser : crises et conflits du développement « normal » (contre-performances individuelles ou d’équipe, crises de la motivation, reconversion des sportifs) ou « troublé » (conduites à risque, dopage, addictions, addiction au mouvement, troubles alimentaires, etc.).
La spécificité des techniques d’interventions psychologiques est déterminée par le paradigme du corps représenté (pulsionnel) et corps-en-mouvement (motionnel). Ce paradigme commande également le corpus théorique tri référencé (psycho dynamique, phénoménologique et cognitif) de la formation.
Cette centration sur le corps, dans ses manifestations « normales » voire extra-ordinaires (état de performance) ainsi que dans ses avatars conflictuels (contre-performances), inclut également le rapport au corps tel qu’il s’exprime, au-delà des problématiques purement sportives, dans la psychose, l’autisme et chez les blessés médullaires ou autres traumatismes physiques et psychiques graves (psycho traumatisme).
En termes d’objectifs professionnels, la formation permettra aux diplômés de :
1) Conduire un examen et une évaluation psychologique des sportifs (détection, sélection, orientation, expertise) ;
2) Assumer le suivi psychologique individuel et groupal des athlètes, (consultations et psychothérapies brèves) ;
3) Assurer les interventions cliniques centrées sur les problématiques corporelles dans les champs du sport mais aussi dans le secteur sanitaire et social public et privé, là où les problématiques psychiques interrogent fondamentalement le rapport au corps comme foyer de l’expérience existentielle.
4) Mener une analyse institutionnelle en vue de la résolution des conflits (institutions sportives, hospitalières, collectivités territoriales) ;
5) Former des cadres du milieu sportif (et des champs précités) à la prise en compte, dans leur pratique respective, de la dimension psychique intra et inter subjective ;
6) Créer des dispositifs d’intervention psychologique innovants (centrés sur les dimensions psychique et corporelle du sujet) et adaptés spécifiquement à chaque problématique de terrain rencontrée dans le domaine du soin et de la prévention.