ouvrages recents de moliner pascal

Moliner, P., Guimelli, C. (2015). Les représentations sociales. Grenoble : Presses Universitaires de Grenoble.

Moliner les representation sociales

Comment et pourquoi les individus et les groupes élaborent-ils leur propre vision du monde ? Pourquoi les vieux et les jeunes, les riches et les pauvres, les hommes et les femmes, se distinguent-ils quant à leurs façons d’interpréter la réalité physique et sociale qui les entoure ? La théorie des représentations sociales permet dans une large mesure de répondre à ces questions. Elle nous explique en effet que l’appartenance à un groupe social détermine nos façons de voir les choses. De sorte que s’il existe une réalité unique, elle est comprise et interprétée de façon différente par les uns et les autres. Le succès de cette théorie dans le champ des sciences humaines et sociales s’explique par son caractère relativement souple et par les orientations complémentaires qu’ont su lui donner les psychologues sociaux. Mais il s’explique aussi par les avancées méthodologiques qui ont marqué les cinquante dernières années de recherche, ainsi que par la capacité de cette théorie à générer des applications originales dans différents domaines.

 

 

 

Moliner, P. (2016). Psychologie sociale de l’image. Grenoble : Presses Universitaires de Grenoble.

moliner psychologie sociale de l'image

Depuis longtemps, les sciences humaines et sociales se sont posé la question des images. Dans nombre de disciplines, on rencontre le postulat implicite d'un lien entre croyances et iconographie. Cet ouvrage apporte des éléments conceptuels, méthodologiques et empiriques permettant d'expliciter ce lien. Il explique comment nos systèmes de croyances et nos processus d'interprétation de l'environnement social orientent la production, la diffusion et l'interprétation des images de cet environnement ou de certains de ses éléments. Il répond en particulier à trois questions : Des individus partageant des croyances différentes à propos d'un objet donné produisent-ils les mêmes images de cet objet ? Des individus partageant des croyances différentes à propos d'un objet donné interprètent-ils de la même manière une même image de cet objet ? Lorsqu'une source et un récepteur ne partagent pas un même ensemble de croyances à l'égard d'un objet, la représentation iconographique de cet objet par la source sera-t-elle comprise par le récepteur ? Les réponses à ces questions, qui s'appuient souvent sur les acquis de la psychologie sociale, corroborent la thèse du lien entre croyances et iconographie. Nous voyons et nous montrons notre environnement social, non pas tel qu'il est, mais tel que nous croyons qu'il est.